Revue de presse

GUEST (n° 9)
RTBF- La Première - Et dieu dans tout ça ?
La Lettre de CULTURE et DEMOCRATIE
METRO
<b>TELE-BRUXELLES</b>
Institut Sépharade Européen (site web)
www.ALTERECHOS.be
LE JOURNAL DU MARDI
ARTE (Belgique) et RTBF (La Une)
LEMATIN.ma
VLAN
LA TRIBUNE DE BRUXELLES
AXELLE (Edité par Vie Féminine)
LA LIBRE
L'ESSENTIEL

VLAN
Anne Gilain

VLAN

Lire pour apprendre à vivre

A l'Institut Bischoffsheim (...) rencontre entre les élèves et Mina Oualdlhadj (...). L'un après l'autre, les élèves de 3ème professionnelle "Arts appliqués" se lancent, malgré leur trac, pour poser des questions qu'ils ont préparées après avoir lu le livre. Mina Oualdlhadj leur répond, avec douceur, humour, vérité (...) [et] n'élude rien.

"Mon père est analphabète. Mais analphabète ne veut pas dire imbécile. Il n'a pas eu la chance d'aller à l'école: il fallait travailler dans les champs, aller à la pêche. C'est une souffrance. Mais il a développé une mémoire extraordinaire; la capacité de transmettre aussi des histoires, toute une culture orale."

Pouvoir être fier de ses parents, être fier de soi. Comprendre aussi, pour pouvoir pardonner une éducation trop rigide, et ne pas recommencer les mêmes erreurs: "Ici, les familles immigrées agissent parfois en fonction de l'état du Maroc à l'époque où elles sont parties: elles reproduisent alors continuellement cette façon de vivre. Elles se replient sur leur identité, leur culture. Tandis qu'au Maroc, les choses ont continué à évoluer."

Dans Mimi, dans Aïcha, les héroïnes du livre (...), chacun, chacune peut se retrouver, s'interroger sur sa propre histoire, sa personnalité: adolescence, identité, sexualité, repères, conflits parents-enfants, double culture... (06-05-2009)